Colocation meublée et fiscalité : Quels sont les avantages ?

L’attrait essentiel de la fiscalité en colocation meublée réside dans la possibilité de déduire à la fois les frais d’établissement et l’amortissement du bien immobilier.

Ces déductions supplémentaires par rapport au régime foncier classique (location nue) permettent souvent à l’investisseur de ne pas être imposé sur ses revenus locatifs pendant une période comprise entre 8 et 25 ans selon le mode de financement choisi (étude sur demande).

fiscalité et colocation meublée

Quelle est la catégorie de revenus ?

Les loyers perçus dans le cadre d’une location meublée entrent dans la catégorie des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC), et non en tant que revenus fonciers, comme c’est le cas par exemple pour les locations nues.

Quelles sont les possibilités déclaratives ?

3 options sont possibles :

  •   La déclaration en micro BIC : option administrativement la plus simple, vous déclarez vos recettes dans votre déclaration de revenus classique (formulaire 2042C) et bénéficiez d’un abattement forfaitaire de 50 %, l’imposition des 50 % restants dépendant alors de votre taux d’imposition proportionnel à l’ensemble de vos revenus.
  •   La déclaration en régime réel : vous déclarez l’ensemble de vos revenus et charges, ce qui est la plupart du temps plus intéressant fiscalement. Le solde net est alors imposé au même égard que vos autres revenus et l’imposition dépend également de votre taux d’imposition proportionnel à l’ensemble de vos revenus.
  •   La déclaration en régime réel avec le statut de loueur meublé professionnel : soumis à des conditions de ressources locatives et personnelles (étude sur demande), ce statut permet notamment d’imputer les déficits sur le revenu global.

Quelles sont les charges déductibles au régime réel ?

  • Les frais d’établissement au moment de l’acquisition : Frais de notaire, honoraires de commercialisation et/ou d’ingénierie du projet, frais de constitution de société…
  • Les travaux d’entretien, d’amélioration et de réparation
  • Les impôts locaux
  • Les frais de gestion et d’assurance
  • Les intérêts d’emprunt
  • L’amortissement du mobilier et des équipements (sur 5 à 10 ans)
  • L’amortissement du bien immobilier (sur 25 à 50 ans) et des travaux(sur 10 à 20 ans)

Vous avez pour projet de louer en colocation ? Le sujet vous intéresse ? vous souhaitez avoir des précisions sur la fiscalité en colocation meublée, les possibilités déclaratives, les différents régimes ? Contactez-nous !

Contactez-Nous

    J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site