3 conseils pour louer sans garant un logement !

Lorsque vous souhaitez louer un appartement ou une maison, la plupart des propriétaires imposent de posséder un garant, même si ce n’est pas obligatoire. Il s’agit d’une personne physique (parents en général) ou morale (dispositif bancaire dans certains cas) qui s’engage à payer les éventuels loyers impayés ou dettes locatives d’un locataire. Le garant ou « caution » deviendra donc une sécurité pour un bailleur en cas d’imprévu locatif. Le problème, c’est qu’un locataire n’est pas toujours en capacité d’avoir une caution. Alors comment faire dans ces cas-là ? Découvrez nos 3 conseils pour louer sans garant votre logement !

Comment louer un appartement sans garant ?

comment louer un appartement sans garant

Beaucoup de locataires se voient voler leur rêve d’indépendance à cause de cette notion de garant. Trop souvent, on a dû vous dire « Sans garant, tu ne trouveras aucun logement ! ». Dans un sens, il est vrai que passer par cette méthode pour obtenir une location est plus difficile que la normale. Mais ce n’est pas impossible !

Une caution est une assurance pour un propriétaire. C’est ce qui lui permet de se tourner vers une personne ou un organisme secondaire lorsqu’un habitant ne paie pas sa part de loyer et de charges, qu’il y a d’importantes différences observées lors de l’état des lieux de sortie et des dégradations.

Tout d’abord, il est important de savoir que si vous êtes en CDI et que vous travaillez, vous n’aurez pas besoin de garant. Un propriétaire demande généralement à un locataire d’avoir des revenus correspondant au moins à 3 mois de loyer.

L’investissement immobilier locatif est très rentable pour un bailleur, à condition que tout se passe comme prévu et qu’il perçoive ses loyers en bonne et due forme ! C’est la raison pour laquelle la plupart d’entre eux réclament un garant dans les annonces immobilières qu’ils postent. Alors comment faire pour intégrer l’appartement de vos rêves sans garant ?

3 conseils pour savoir comment louer un logement sans garant !

Rassurez-vous, il existe plusieurs possibilités pour se lancer dans la location sans garant. La seule chose qu’il faut savoir, c’est que cela dépend de votre situation et que dans certains cas, la recherche peut être plus longue que prévu (par exemple, en fonction de la ville que vous visez). Mais il ne faut pas perdre espoir !

1. Tournez-vous vers la colocation !

Three friends talking at green sofa in living room. Guys having a talk, gossip

La colocation est un dispositif qui a ses avantages et ses inconvénients. Si vous souhaitez avoir votre espace privé, en toute intimité et sans avoir de colocataires, il est vrai que ce n’est peut-être pas l’idée la plus convenable. Pourtant, c’est l’une des meilleures solutions pour louer un logement sans garant en étant étudiant ou jeune actif !

La colocation n’est pas aussi mouvementée que vous ne le pensez. Il n’est pas toujours question d’étudiants. Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes actifs se tournent vers ce moyen pour trouver un appartement. En plus, vous paierez votre loyer moins cher !

Dans cette situation, deux solutions s’offrent à vous : vous pouvez soit signer un bail individuel, soit un bail unique.

Dans le premier cas, vous vous trouverez dans une colocation mais vous posséderez votre propre contrat. Dans le second, les colocataires sont reliés grâce à un contrat unique comportant les noms de chaque habitant. Pour assurer les éventuels impayés, le propriétaire peut choisir d’ajouter une clause de solidarité. Cela signifie que chaque colocataire devra être responsable des autres. Il pourra être sollicité pour le paiement du montant d’un impayé au sein de la location.

Que ce soit dans un bail unique ou individuel, il n’est pas toujours obligatoire d’avoir un garant par habitant. Plusieurs colocataires peuvent choisir d’être assurés par le même garant. Ce sera peut-être votre chance d’obtenir un appartement en payant moins cher et sans avoir nécessairement de caution ! Le principal est de bien vérifier les conditions d’habitation car s’il n’y a pas de clause de solidarité, il est possible que le propriétaire impose un garant par habitant !

2. Trouvez une garantie extérieure qui fera office de caution

Si vous devez savoir une chose, c’est que vous n’êtes pas seul ! C’est la raison pour laquelle plusieurs aides ont été mises en place pour aider les locataires qui n’ont pas de garant.

  • La garantie Visale : Anciennement appelée garantie « Loca-Pass », Action logement propose de devenir le garant en cas de loyers impayés ou de dégradations immobilières pendant 36 mois. En plus, la garantie Visale est accessible à « tous les jeunes de 18 à 30 ans et aux ménages logés par un organisme d’intermédiation locative ».
  • La caution locative étudiante (CLÉ) : Cette garantie de l’État est une variante du Loca-Pass. Elle permet à tout étudiant de pouvoir payer des imprévus tels que les loyers impayés ou des dégradations d’un logement.
  • GarantMe : Cette société permet à un locataire de bénéficier d’une caution solidaire. Vous obtiendrez ainsi une assurance solide auprès d’un propriétaire en échange d’un pourcentage sur votre loyer.

Que ce soit pour le dispositif Visale ou la caution locative étudiante, il est important d’envoyer votre dossier à l’organisme en question avant la signature du bail de location. Vous pourrez ensuite bénéficier d’un « visa » que vous pourrez transmettre au bailleur dans votre dossier.

Ces deux solutions correspondent tout de même à des situations personnelles particulières (étudiants, entre 18 et 30 ans, etc). Si vous ne rentrez pas dans ces critères, d’autres solutions s’offrent à vous !

3. Trouver un propriétaire qui accepte les locataires sans caution

Businessmans handshake after good deal.

Cette dernière solution peut paraître évidente, mais parmi toutes les annonces de location présentes sur le marché, certaines peuvent vous correspondre !

C’est une méthode qui ne peut être appliquée qu’en cas de dernier recours car elle est plus risquée. Tout d’abord, un propriétaire qui ne demande pas de garant peut cacher un risque. Peut-être que le logement n’est pas aux normes ou que certaines caractéristiques ne sont pas conformes aux réglementations. C’est même peut-être une arnaque !

Si ce n’est pas le cas, il faut chercher la petite bête. Un propriétaire a tout de même toujours besoin d’une garantie. Que ce soit dans le montant du dépôt de garantie, dans l’acompte ou dans le paiement du loyer, il cherchera toujours à compenser le fait de ne pas réclamer de garant.

Si vous souhaitez vous tourner vers cette dernière solution, vous allez devoir être vigilant. Cela ne veut pas dire que toutes les annonces sont suspectes. Mais il vaut mieux prendre le temps de visiter la location, de lire chaque document et notamment votre contrat avant de signer. Vous trouverez sûrement la perle rare !

Désormais, que vous soyez en CDI ou non, vous pourrez louer sans garant un bien immobilier qui vous correspond !

La solution pour mieux vivre ensemble,

Coloc & Vie

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Guide de l’investissement en colocation

Contact

Une question ? Un besoin ? N’hésitez pas à nous faire part de la moindre requête au sujet de votre projet d’investissement. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais !

Écrivez-nous

Vous souhaitez avoir notre avis sur un bien immobilier et être accompagné ? Vous avez des questions au sujet de son potentiel ? Contactez-nous ! Nos experts de l’immobilier seront à votre disposition pour échanger, leur faire part de votre projet ou même de vos interrogations !