Comment louer sa maison en colocation ? On vous dit tout !

Lorsque l’on est propriétaire-bailleur, il peut être tentant de se lancer dans la colocation. Revenus supplémentaires, réduction d’impôts, autonomie de vie au sein du logement, se tourner vers la location de son bien est un réel avantage. Mais comment louer sa maison en colocation ? Découvrez toutes les astuces pour entamer votre nouvelle vie de bailleur et faire les bons choix pour que la colocation se passe au mieux !

Pourquoi mettre un logement en colocation ?

En fonction de vos choix de gestion, vous allez pouvoir obtenir de réels bénéfices pour cette location. Mais quels sont-ils vraiment ?

Une rentabilité locative

billet, calculatrice et lunettes. Concept rentabilité locative

Bien entendu, louer un bien immobilier a pour intérêt de générer des bénéfices. Selon un rapport mené par le site Appartager, la colocation est un investissement très rentable. Celle-ci précise également que « Selon l’emplacement et la ville choisie, les investisseurs peuvent dégager une rentabilité brute comprise entre 6 et 12%« .

Lorsque l’on possède une maison, et notamment si elle est de grande surface, le profit à en tirer peut être bien plus avantageux en passant par une colocation. Il sera plus bénéfique que s’il s’agissait d’une famille nombreuse.

De plus, il faut savoir qu’un propriétaire a la possibilité de réévaluer le prix du loyer à chaque départ de l’un des colocataires. Il pourra donc être revu à la hausse plus facilement s’il est le seul gérant.

Une aide pour les propriétaires pour louer en colocation

Lorsque l’on se demande comment louer sa maison en colocation, il est vrai que les risques peuvent freiner. Dégradations ou encore loyers impayés, il faut savoir qu’un propriétaire a la possibilité d’être assuré contre tous les risques locatifs. Nous verrons les choix qui se proposent à vous dans une prochaine partie.

Ces aides permettent aussi de rassurer le propriétaire lorsqu’il s’agit de changement de locataire. Dans une colocation, les remplacements sont fréquents. Pour éviter d’avoir des loyers impayés, certaines clauses telles que la clause solidaire vont permettre de trouver plus facilement et plus rapidement des locataires.

Une fiscalité avantageuse

homme fait sa déclaration d'impots

En tant que propriétaire, vous avez la possibilité d’avoir de nombreuses aides en fonction du régime fiscal pour lequel vous optez. Lorsque vous proposez une location meublée, vous pouvez opter pour le régime BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) si le total annuel des loyers perçus ne dépasse pas les 32 600 €. Grâce à ce régime, vous bénéficierez d’un abattement forfaitaire de 50%. Le reste du montant sera alors déclaré en tant qu’impôts sur le revenu.

Si vous avez régulièrement affaire à des rénovations ou des travaux, le régime réel est la solution. Il s’agit de déclarer l’ensemble de vos charges (frais d’établissement, travaux d’amélioration et d’entretien, impôts locaux, frais de gestion ou encore intérêts d’emprunt) qui seront déductibles. Il s’agit d’une solution avantageuse pour ce qui est de l’imposition des revenus locatifs.

Si en plus de cela, vous êtes propriétaire-occupant et qu’il s’agit de votre résidence principale, sachez que vous pouvez être exonéré de vos impôts !

Comment louer sa maison en colocation et trouver des locataires ?

nouveaux locataires emménagent

Pour que la colocation se déroule dans les meilleures conditions et pour éviter toute mauvaise surprise, il est préférable de trouver des locataires fiables. Pour cela, vous pouvez faire appel à votre cercle proche afin de trouver des colocataires que vous connaissez, ou qui se connaissent entre eux. Ce dernier cas reste très avantageux car d’une part, la bonne entente est assurée, et d’un autre côté, vous n’aurez pas à chercher trop longtemps de quoi remplir vos chambres.

En revanche, s’il s’agit d’un groupe ne comportant pas assez de personnes pour occuper la colocation, vous pourrez toujours chercher de votre côté. Si jamais vous vous trouvez dans cette situation, le mieux est de passer des annonces le plus rapidement possible afin de ne pas rester trop longtemps sans percevoir des loyers. Cependant, il vaut mieux rester vigilant et de ne pas accorder votre confiance trop rapidement. Il est important de bien échanger et de connaître les locataires qui vont investir votre maison.

Comment louer sa maison par une agence ?

couple serre la main d'un agent immobilier

Pour vous guider au mieux dans vos démarches pour louer un bien immobilier, il faut savoir que certaines agences spécialisées vous proposent leur aide. De votre côté, il vous suffit simplement de vous rapprocher de celle qui convient le mieux à vos attentes.

Elles vous permettent de gérer la mise en location de votre bien ainsi que sa gestion. De ce fait, vous n’aurez pas à vous soucier des éventuels risques locatifs ou de tout autre imprévu.

Chez Coloc & Vie, nous accompagnons les investisseurs de biens immobiliers dans leur location. Du choix des locataires jusqu’à la gestion de votre bien, nous nous occupons du moindre détail. Vous n’aurez plus qu’à profiter en toute pérennité de votre investissement en touchant vos bénéfices.

Comment louer sa maison en colocation : Quel type de bail ?

gros plan d'une main signant un bail de colocation

Pour assurer la tranquillité de votre investissement, vous avez la possibilité de choisir entre un contrat de location unique ou un bail individuel. Alors quelles sont les différences ?

Le bail individuel de colocation

Dans ce premier type de location, chaque locataire possède un contrat indépendamment des autres locataires. Il n’y a aucun lien qui unit les habitants. Ainsi, la durée du bail ou encore le total du loyer peut être différent. Dans ce contrat, le propriétaire va donc stipuler quelles sont les pièces dont le locataire possède la jouissance exclusive et lesquelles forment la partie commune en libre accès.

Tout comme une location classique, le locataire devient responsable de sa part de loyer et des charges qu’il doit régler. Dès l’arrivée, le propriétaire est en droit de réclamer un dépôt de garantie que le locataire pourra récupérer à la sortie de son bail.

Ici, il n’y a pas vraiment de sécurité face aux imprévus. Mais si vous souhaitez vous protéger de tout risque de défaut de paiement des loyers, sachez que le propriétaire peut demander au locataire une caution. Celle-ci sera promise par le garant par le biais d’un acte de cautionnement écrit.

En revanche, le locataire doit obligatoirement assurer le bien immobilier loué à l’aide d’une assurance habitation. Celle-ci devra couvrir au minimum les risques locatifs tels que les incendies, les dégâts des eaux ou des explosions. Dans le cas contraire, le propriétaire peut décider de s’occuper de l’assurance tout en ajoutant la prime d’assurance sur la part de loyer du locataire (avec une majoration à hauteur de 10%).

Que se passe-t-il lorsqu’un locataire quitte un bail individuel ?

jeune colocataire déménage avec un carton dans les mains

Puisque le locataire possède un contrat individuel, il peut quitter le logement à tout moment. Il se doit bien entendu de respecter la période de préavis qui est d’un mois dans un logement meublé. Le départ de ce locataire n’empiète pas sur le contrat des autres. Il devra simplement annoncer la rupture de son contrat par une lettre de rupture de colocation par voie recommandée avec accusé de réception ou en remise en main propre.

Alors comment louer sa maison en colocation à un nouvel occupant ? Le propriétaire n’est pas obligé de demander l’avis des autres colocataires lorsqu’il s’agit de faire entrer un nouvel arrivant. Pour le bien-être de la colocation, il est préférable de tout de même prendre en compte leurs remarques.

Le bail unique de colocation

La deuxième solution qui se présente à vous dans le cadre de l’organisation de votre colocation, c’est le contrat unique. Ici, l’ensemble des colocataires est lié par un contrat dans lequel figurent les noms de chacun. Cela signifie donc que tous les habitants possèdent les mêmes obligations envers le propriétaire que ce soit en termes de loyer ou de charges.

Pour ce qui est du dépôt de garantie, il ne sera apporté que par l’un des locataires. Il devra ensuite s’organiser avec les autres. Pour ce qui est de l’assurance, elle peut être individuelle ou en groupe, mais elle reste obligatoire.

En revanche, s’il y a un contrat d’assurance de groupe et que l’un des locataires quitte le logement, il faudra veiller à ce qu’un avenant au contrat soit créé lors de l’arrivée du nouveau.

Que se passe-t-il lors d’un départ de locataire ?

Le dépôt de garantie ne sera pas obligatoirement remis au départ d’un locataire. S’il s’agit d’un départ collectif, il sera restitué à l’un d’entre eux. Ils devront ensuite se répartir la somme.

S’il s’agit du départ d’un seul des locataires, le propriétaire n’a pas l’obligation de restituer le dépôt tant que les autres habitants sont encore présents. Le dernier partant sera chargé de récupérer le dépôt de garantie qu’il devra disperser avec ses anciens colocataires.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la rupture de bail et le départ de locataire, nous vous invitons à consulter notre article dédié à ce sujet : Le préavis en colocation : toutes les astuces à savoir !

Comment louer sa maison en colocation ? Ne pas oublier la clause de solidarité

deux hommes solidaires se serrent la main

Si vous décidez de passer par un contrat unique pour recevoir vos locataires, sachez que vous avez la possibilité d’ajouter une clause de solidarité. Il s’agit d’une assurance pour un bailleur en cas d’imprévus ou de loyers impayés. Ici, tous les colocataires sont responsables de la bonne conduite et de la fiabilité des autres.

Lorsqu’il y a un défaut de paiement des loyers, le propriétaire est en droit de réclamer le montant du loyer manquant à l’un des autres occupants de la maison. De plus, lors du départ de l’un des locataires, cette clause de solidarité est conservée jusqu’à l’arrivée du nouveau locataire.

Comme le stipule la loi ALUR, le dernier locataire se doit de payer le loyer ainsi que les charges jusqu’à l’arrivée de son remplaçant. Il s’agit donc d’une solution efficace pour motiver l’habitant partant à chercher un nouvel occupant pour ne pas avoir à trop payer. De ce fait, le propriétaire est assuré de conserver ses revenus et le changement est plus rapide.

Comment louer sa maison en colocation et favoriser la bonne entente ?

quatre colocataires discutent et rient. Bonne ambiance en colocation

Maintenant que vous savez comment mettre une maison en location, il va être important de se concentrer sur la partie sociale de votre collectivité. Pour faire en sorte que tout se passe bien, il vaut mieux mettre en place une sorte de charte ou de règlement intérieur pour fixer des limites à chacun.

Cela peut inclure la conduite, mais aussi le respect des charges financières, des tâches individuelles, des parties réservées à chacun ou encore de la venue de certains visiteurs.

Créer un environnement accueillant et organisé

Pour que tout le monde puisse bien occuper les espaces, vous pouvez faire en sorte que votre maison soit à la fois chaleureuse et optimale. Vous réussirez à attirer plus de locataires et augmenterez la satisfaction générale de votre lieu !

Quelles sont les démarches pour louer sa maison rapidement ? Afin de favoriser l’appréciation de vos locataires, l’intimité joue un rôle clé. Un occupant sera toujours plus attiré par une chambre bien isolée composée d’une salle de bain privative. Cela lui permet d’avoir un lieu de repos lorsque l’on se retrouve au sein de l’agitation d’une colocation. C’est un atout précieux pour vous démarquer de la concurrence !

De plus, il faut mieux prévoir une quantité adéquate d’ustensiles et d’équipements afin qu’il n’y ait pas d’embouteillages ou d’agacements. Il est important de favoriser le confort de vos locataires en mettant à leur disposition des appareils électroniques.

Enfin, le lieu de vie est également essentiel pour accueillir des habitants. Une maison située en centre-ville ou à proximité de transports en commun sera toujours plus privilégiée ! Cela permet d’attirer plus de locataires et d’étendre votre cercle de recherche à plus de profils (étudiants, jeunes actifs, etc).

Pour résumer, comment louer sa maison en colocation ?

  1. Trouver des locataires soi-même ou passer par une agence
  2. Choisir le bon type de contrat de location (unique ou individuel)
  3. Arranger sa maison pour créer un espace optimal et organisé
  4. Créer des règles de vie commune pour favoriser la bonne entente

Dorénavant, c’est à vous de vous lancer dans la gestion de votre location !

Votre partenaire pour vivre mieux ensemble,

Coloc & Vie

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Guide de l’investissement en colocation

Contact

Une question ? Un besoin ? N’hésitez pas à nous faire part de la moindre requête au sujet de votre projet d’investissement. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais !

Écrivez-nous

Vous souhaitez avoir notre avis sur un bien immobilier et être accompagné ? Vous avez des questions au sujet de son potentiel ? Contactez-nous ! Nos experts de l’immobilier seront à votre disposition pour échanger, leur faire part de votre projet ou même de vos interrogations !